Partenaires

CNRS



Rechercher


Accueil > Séminaires - Colloques > Séminaire International MOBILITÉ RELIGIEUSE

HIVER 2022

HIVER 2022

Mardi de 9h à 12h (heure de Montréal) / 15h à 18h (heure d’Aix-en-Provence)

du 11 janvier au 26 avril 2022

avec Géraldine Mossière
(congé le 1er mars)
Lieu : Aix-en-Provence – à préciser -

Co-animateurs :
- Géraldine Mossière
- Sophie Bava
- Christophe Pons
Description

Descriptif
Globalisation, migration et néolibéralisme ont contribué à fluidifier les croyances et les identités. Changements ou magasinage religieux, nouvelle cartographie du sacré, bricolages, syncrétismes et amalgames, renouvèlement des spiritualités, vitalité des pratiques de dévotion, innovations rituelles, usage des technologies de communication, nouveaux patrimoines matériels et imaginaires symboliques en transformation façonnent autant de figures croyantes ou de profils de pratiquants selon des typologies inédites ou revisitées, qui incluent entre autres convertis, pèlerins, les « nones », pratiquants non croyants.

Comment comprendre ces comportements et discours ? Que révèlent-ils sur la signification de la religion pour les individus ? Comment ces derniers expérimentent-ils le religieux aujourd’hui ? Existe-t-il des zones d’immobilité religieuse et comment se négocient-elles avec les dynamiques de changements ? Quelles sont les résistances et frontières religieuses, culturelles ou politiques qui contiennent ou orientent ces dynamiques ? Quel est le rôle des crises sanitaires et environnementales, nouvelles frontières et immobilités sur les configurations religieuses actuelles ?

Contenu
Ce séminaire aborde les comportements religieux contemporains à partir de la notion de mobilité religieuse et de ses nuances : la frontière, l’obstacle, la transgression et la résistance. Ces phénomènes seront discutés dans leur contexte d’émergence (migrations globales et régionales, transnationalisme et villes globales, diversité et pluralisme, nouvelles technologies de communication, paradigme néolibéral). Nous aborderons également les divers types de mobilités et les contraintes qui leur sont posées :Retour ligne automatique
• Mobilité physique : reconfiguration des espaces de culte et lieux sacrés, nouvelles cartographies du sacré

• Mobilité symbolique entre divers systèmes de croyances : syncrétismes, bricolages, amalgames, spiritualités contemporaines ;

• Mobilité des appartenances : conversions, apostasies, cumul d’affiliations, nouvelles typologies d’identification et de religiosité ;

• Mobilité des pratiques : religiosités virtuelles, degrés et courbes de pratiques (abandon, changement, piété religieuse, etc.) ;

• Mobilité du sujet : travail sur le soi, nouveaux exercices spirituels.

Objectifs
Le séminaire s’adresse aux étudiants de cycles supérieurs qui s’intéressent aux religiosités contemporaines et à leur étude empirique.

Aucun préalable n’est requis.

Le séminaire vise à développer les compétences suivantes :
▪ Acquérir des connaissances sur les mobilités religieuses contemporaines telles que documentées dans la littérature en sciences des religions (qualitative) ;
▪ Maitriser diverses notions et approches développées en sciences des religions sur les phénomènes religieux contemporains ;
▪ Identifier et discuter la portée et les limites de ces diverses perspectives selon une approche critique et réflexive ;
▪ Savoir lire un texte scientifique : synthétiser l’argumentation du texte et en proposer une lecture critique ;
▪ Appliquer ces compétences à l’étude d’un phénomène religieux (selon une méthode ethnographique ou documentaire).

À l’issue du séminaire, les étudiants auront développé une compréhension scientifique des faits religieux contemporains et ils seront en mesure de proposer une analyse éclairée et critique de ces phénomènes.

Format
Le cours prend la forme d’un séminaire et accorde une place importante aux échanges et discussions. Il est animé par trois professeurs/chercheurs selon une formule bimodale : Géraldine Mossière située à l’Université de Montréal, Sophie Bava située à Aix-en-Provence et Christophe Pons situé à Lisbonne. Cette formule innovante qui combine les formats à distance et présentiel permettra de discuter des thématiques proposées dans le cadre d’une conversation à trois voix à laquelle les étudiants du séminaire devront participer activement, notamment sur la base des lectures obligatoires pour chaque séminaire et des commentaires critiques qu’ils en feront.

Chaque séance du séminaire sera organisée de la façon suivante :

- La première heure est dévolue à une présentation conceptuelle de la thématique du jour, souvent éclairée par un conférencier invité spécialiste du domaine abordé

- La seconde heure est consacrée aux échanges avec les étudiants et à leurs présentations sur la base des textes à lire pour la séance

- La dernière heure est octroyée à la présentation d’un terrain ethnographique en lien avec la thématique de la séance qui illustre et met en évidence les tensions et enjeux spécifiques à cette thématique.

Il est attendu que chacun des étudiants présente au moins une des lectures obligatoires ; chacun présentera également une étude de cas documentée selon une approche ethnographique (à laquelle ils seront initiés en classe) ou selon une approche documentaire.

Les textes à lire seront disponibles sur le site studium de l’Université de Montréal. La lecture de ces textes est obligatoire pour la participation au séminaire. Notez que certains de ces textes sont en anglais. Pour les étudiants français une autre modalité sera mise à disposition.

Évaluation (pour les étudiants canadiens)

L’évaluation reposera sur la participation (présence, participation et présentation orale d’un texte) et sur un travail de session (présentation orale et travail d’analyse écrit).

1. Le cours prenant la forme d’un séminaire, il repose sur les échanges entre les professeurs / chercheurs / conférenciers et les étudiants. La participation des étudiants est donc essentielle à son fonctionnement et à l’évaluation. La participation comprend (10%) :

• La présence à tous les séminaires (incluant la ponctualité) ;

• Les interventions aux discussions menées lors des séminaires.

2. Les lundis précédant chacune des séances, les étudiants remettront aux professeurs / chercheurs un résumé/commentaire des textes à lire, par courriel et avant midi (12h) : 2% par commentaire pour chacune des 11 séances : 20% (grâce de une séance).
• Le résumé /commentaire porte sur l’ensemble des lectures obligatoires de la séance suivante ;
• Il est court (maximum 500 mots)
• L’étudiant y propose une perspective critique des textes qu’il aura présentés au préalable ;
• Le commentaire sera directement inséré dans le corps du message électronique.
3. Présentation orale d’un des textes obligatoires : 20%.
• La présentation dure 20 min ;
• Elle inclut les éléments suivants : auteur, problème et objectifs, méthode, résultats et argument de l’article et commentaire critique de l’étudiant ;
• Le commentaire critique qui conclut la présentation est construit de façon à lancer la discussion avec les étudiants.
4. Présentation orale du travail de session au cours du mini-colloque du 12 avril : 20%.
• Le travail de session propose l’analyse d’un phénomène religieux défini en consultation avec les professeurs (site de pèlerinage, conversion, bricolage religieux, pratique religieuse transnationale, etc.) ;
• Le phénomène choisi peut être abordé selon une approche ethnographique ou documentaire ;
• La présentation orale inclut l’objet et la question de recherche, la méthodologie adoptée (étude de cas ou recherche documentaire), une perspective théorique, les résultats, une conclusion ainsi que la discussion de la portée du travail.
5. Rédaction et remise de l’étude de cas écrite à rendre par courriel en copie électronique (sous format word) avant le 26 avril 2018 à 17h : 30%
• Le travail compte un maximum de 6000 mots (bibliographie exclue)
• Il comporte les mêmes éléments que dans la présentation orale, la perspective analytique y est cependant plus articulée et approfondie, notamment (mais non exclusivement) à la lumière des commentaires reçus en classe lors de la présentation orale ;
• Dans le cas d’une étude de cas, le travail doit comporter une partie de présentation de la méthodologie et des données collectées.

• Évaluation (pour les étudiants de France)
L’évaluation reposera sur la participation (présence, participation et présentation orale d’un texte) et sur un travail à partir de deux sessions (présentation orale et travail d’analyse écrit).
• Plagiat :
Une des valeurs promues par l’UdeM étant la probité intellectuelle, l’Institut d’Études Religieuses considère la question du plagiat comme un problème sérieux. Dans un travail, est considéré plagiat tout emprunt à une autre oeuvre qui n’en mentionne pas l’origine. Ainsi, une citation explicite est indiquée par l’usage des guillemets et la spécification de la référence (entre parenthèses ou en note). Pour le cas de la description d’un concept ou d’une idée, on se contente de spécifier la référence. Ces règles simples s’appliquent aussi aux sources d’information trouvées sur internet. Tout cas de plagiat décelé par un professeur sera déféré au directeur de l’Institut qui appliquera les procédures et éventuellement les sanctions prévues par le règlement, qu’on peut consulter sur le site : http://www.integrite.umontreal.ca/

Dates importantes :
Limite pour la modification des choix de cours (avec remboursement)
Limite pour l’abandon d’un cours (sans échec sans remboursement)
Fin de la session
Participation : 10%
Remise des résumés-commentaires : 20%
Présentation d’une lecture obligatoire : 20%
Présentation orale du travail de session : 20%
Remise du travail de session : 30%

Séance 1
11 janvier

Introduction
Théories de la mobilité : migration, réseaux transnationaux, diversité et pluralisme religieux
Sophie Bava, Géraldine Mossière, et Christophe Pons

Séance 2
18 janvier

Pèlerinages et tourisme religieux - Espaces de culte et nouvelles géographies du sacré
Théorie : Géraldine Mossière
Terrain : Jacky Feldman, Université Ben Gourion

Séance 3
25 janvier
Trajectoires religieuses, identifications, butinages et conversions
Théorie : Christophe Pons
Terrain : Géraldine Mossière

Séance 4
1er février
Migrations et constructions théologiques contextuelles : syncrétismes, hybridités et amalgames
Théorie : Sophie Bava, IRD-LPED-AMU & Movida
Terrain : Bernard Coyault, anthropologue, Faculté universitaire de Théologie protestante de Bruxelles

Séance 5
8 février
Créativité religieuse : matérialité et mise en scène artistique
Théorie et terrain : Olivier Tourny, CNRS-IDEMEC

Séance 6
15 février

Spiritualités, itinéraires du sens et subjectivités croyantes
Théorie : Christophe Pons
Terrain : Lionel Obadia, anthropologue, Université Lyon 2

Séance 7
22 février

Nouvelles spiritualités religieuses
Théorie : Bettina Schmidt
Terrain : Clara Saraïva

1er mars
Semaine de relâche

Séance 8
8 mars
Mobilité religieuse : la loi du marché ? Critique néolibérale du sujet – conception du self, (Taylor, Weber)
Théorie : Géraldine Mossière
Terrain : Christophe Pons

Séance 9
15 mars
Migrations et développement d’un marché humanitaire confessionnel
Théorie : Sophie Bava
Terrain : Marie-Nathalie LeBlanc, anthropologue, Université du Québec à Montréal

Séance 10
22 mars
Le sacré virtuel : Internet et nouveaux médias
Théorie : Fabrizio Vecoli, historien, professeur agrégé, Université de Montréal
Terrain : Khalid Rhazzali, Université de Padoue, Italie

Séance 11
29 mars
Formation religieuse/ Formations des entrepreneurs-leaders religieux
Théorie : Sophie Bava
Terrain : Norig Neveu

Séances 12
5 avril
Migrations, transformations des paysages religieux et rapport à l’Etat
Intervenants :
Bertrand Lavoie, sociologue et juriste, Université de Sherbrooke
Vincent Geisser, CNRS-IREMAM-AMU
Seydi Diamil Niane, IFAN, Dakar, Sénégal

Séance 13 et 14
12 avril
Mini-colloque des étudiants (présentation des travaux de session)

PDF - 1.1 Mo
Affiche du Seminaire international Mobilité religieuse
PDF - 326.7 ko
Programme seminaire international _mobilité religieuse