Partenaires

CNRS



Rechercher


Accueil > Agenda

séminaire collecte du Pôle recherche Musée IDEMEC/MUCEM dans le cadre du 145e congrès du CTHS Collecter, collectionner, conserver

séminaire collecte du Pôle recherche Musée IDEMEC/MUCEM dans le cadre du 145e congrès du CTHS Collecter, collectionner, conserver

Mercredi 5 mai 2021
9h-12h
Séance en visioconférence sur Zoom

Projection débat autour du film L’Engrangeur (2019)

Séance séminaire collecte du Pôle recherche Musée IDEMEC/MUCEM
dans le cadre du 145e congrès du CTHS
Collecter, collectionner, conserver

Inscription obligatoire : http://cths.fr/co/formulaire.php?ca=12

PROGRAMME

PDF - 857.1 ko

9 h : Sophie Chevalier : Accueil et présentation

9h20 : Projection du film - L’engrangeur, de Sylvain Trousselle (56 min – 2019)

Portrait d’un homme d’exception, Régis Coudert. Cet éleveur visionnaire qui a contribué à l’essor de la race limousine s’est passionné pour la sauvegarde d’outils devenus orphelins.

Lien d’accès au film : https://vimeo.com/366358203
Mot de passe : gaillarde

10h30 : Cyril Isnart : Introduction

10h35 : Florence Evrard : De la découverte de la collection à la réalisation du film

10h40 : Philippe Bertin : Penser le devenir de la collection

10h45 : Sylvain Trousselle : Restituer la collection par le film

10h50 : Véronique Dassié : Devenir d’une collection, l’ethnologue entre transmission privée et patrimoine

10h55 : Thierry Coudert : Une collection en héritage

11h00 : Edouard de Laubrie : Le musée face aux collections privées

11h05 : Régis Coudert : Regard : Ma collection mise en film

11h10 : Débat avec les participants

11h55 : Aude Fanlo : Mot de conclusion

L’engrangeur - 56 mn, 2019 - Réalisation Sylvain Trousselle

Direction artistique & Production : LA GAILLARDE- Florence Evrard / PRODUCTIONS GRAND ANGLE - Philippe Bertie.

La réalisation de ce film est née d’un dispositif d’ateliers mis en place par l’association La Gaillarde avec les enfants de l’école élémentaire, les seniors du village et Régis Coudert à Meilhard (Corrèze). Après des années passées dans la pénombre d’une grange, la collection d’objets « sales, perdus, oubliés » de Régis, sert de point de départ aux échanges de paroles, moments de partages et de nouvelles sociabilités. La population villageoise semble s’y chercher, confrontée aujourd’hui à la recomposition d’un monde fondé sur l’élevage traditionnel.
Mais la présence de la caméra n’intervient pas seulement pour saisir la présence monumentale de la collection au village. Filmer l’accumulation d’objet s’est aussi questionner, susciter des rencontres. La démarche se mue en véritable enquête policière. Au regard des artistes vient ainsi peu à peu se superposer celui de Thierry Coudert, fils du collectionneur, d’une ethnologue impliquée malgré elle, des enfants et des anciens du village.
Que nous disent tous ces protagonistes du devenir d’une collection ?
Cette session propose de décaler le regard de la collection vers ceux qui les collectent, figures de collecteurs de collection, qui les repèrent, s’interrogent voire s’inquiètent de leur devenir au moment où il peut être remis en cause, œuvrent à leur pérennisation. Le temps de l’héritage en est un marqueur particulier : que deviendra la « collection » ? Faute d’institution pour en assurer la patrimonialisation, la dispersion guette la collection. Alors ceux qu’elle interpelle peuvent se muer en entrepreneurs de mémoires…
Le cas de la collection constituée par Régis Coudert en Corrèze depuis 20 ans est emblématique. Accumulation, trésor, déchet… la valeur de la collection oscille aujourd’hui. Autour d’elle se rencontrent tous ceux que son devenir interpelle : son fils, expert et restaurateur d’objets d’art, son petit-fils qui y voient une activité ludique, des artistes fascinés par ce rassemblement étonnant, une communauté villageoise interpellé par son devenir, une ethnologue, un conservateur sollicités pour donner leur avis. Au nom de quoi ces divers entrepreneurs de mémoire interviennent-ils ?
Le débat donnera la parole à ces divers protagonistes du devenir des collections. Elle tentera de dessiner les contours des figures de la conservation publique et privée des collections et des formes alternatives qui leur sont données à travers une démarche artistique.
Projection débat organisée en collaboration avec le Pôle Recherche-Musée IDEMEC-MUCEM,
avec le soutien du ministère de la Culture (DPRPS), du CNRS et d’Aix Marseille Université.
Présidence : Sophie Chevalier, professeur d’anthropologie à l’Université de Picardie Jules Verne, présidente de la section “Anthropologie sociale, ethnologie et langues régionales” du CTHS

Participants :

· Sylvain Trousselle, artiste vidéaste indépendant
· Florence Evrard, artiste et productrice, association La Gaillarde
· Philippe Bertin, artiste et producteur, Production Grand-Angle
· Régis Coudert, collectionneur
· Thierry Coudert, antiquaire, expert, restaurateur, La main qui pense
· Edouard de Laubrie, conservateur, Mucem
· Véronique Dassié, ethnologue, chargée de recherche UMR 9022 Héritages CY université
· Cyril Isnart, Chargé de recherche HDR, IDEMEC-CNRS-Université Aix-Marseille et Aude Fanlo, département recherche, MUCEM
· Aude Fanlo, responsable du département de la recherche et de l’enseignement au Mucem