Partenaires

CNRS



Rechercher


Accueil > Agenda

Soutenance de thèses de Dilletta MOSCATELLI

Soutenance de thèses de Dilletta MOSCATELLI

Jeudi 18 Mars 2021
14:00, salle Duby, MMSH Aix-en-Provence

Le MMAAM à Rome. un détournement muséal face aux enjeux migratoires

Jury
Directeur de these Mme Valérie FESCHET Aix Marseille Université
Rapporteur Mme Anne RAULIN Université Paris Nanterre
Rapporteur M. Octave DEBARY Université Paris-Descartes
Examinateur Mme Véronique DASSIé IDEMEC CNRS Aix-Marseille-Université
Examinateur M. Michel RAUTENBERG Université Jean Monnet
Résumé de la thèse
Le but de cette recherche ethnographique est de montrer comment le Museo dell’Altro e dell’Altrove di Metropoliz (MAAM), un musée d’art contemporain né à l’’intérieur d’une occupation de la banlieue est de Rome, peut être considéré comme un modèle en mesure d’inspirer les musées des migrations institutionnels. Ces musées apparaissent, en effet, prisonniers d’un « nationalisme muséographique » qui rend leur activité muséale souvent ambiguë. D’un côté, la patrimonialisation des migrations est exercée à des fins de reconnaissance et d’intégration. De l’autre, elle a tendance à reproduire les mêmes mécanismes d’inclusion/exclusion que ceux subis par les migrants au quotidien au niveau juridique dans les pays d’installation européens. Cette contradiction questionne fortement la dimension politique de l’institution muséale et du processus de patrimonialisation en tant que seule manière de mettre en visibilité les migrations au musée. Cette recherche repose sur un terrain de plusieurs mois en étant hébergée sur place. Elle rend compte comment le MAAM, par son dispositif original et inédit, met en place des stratégies qui lui permettent de se passer du processus de patrimonialisation - échappant, ainsi, au piège des ambiguïtés des musées des migrations - et arrive néanmoins à mettre en visibilité les migrations et les luttes politiques qui les caractérisent, notamment grâce à la « barricade » constituée par les centaines d’ouvres d’art contemporain érigées par le MAAM en défense des habitations des occupants. La réalisation du MAAM en tant que musée politique alternatif aux musées des migrations est analysée d’une part en soulignant l’importance particulière de l’espace urbain qui constitue le contexte d’idéation et d’installation du MAAM. D’autre part, elle revient sur les enjeux et les négociations en tenant compte aussi bien des espaces, exigences et attentes des occupants et que des espaces, activités et récits produits par le musée.