Partenaires

CNRS



Rechercher


Accueil > Agenda > Évènements passés - Archive

Soutenance de thèse de Marion Breteau

Soutenance de thèse de Marion Breteau

Lundi 8 juillet 2019
14:00 MMSH, salle Georges Duby, Aix-en-Provence


Madame Marion BRETEAU soutien sa thèse en Anthropologie intitulée

Amours à Mascate. Espaces, rôles de genre et représentations intimes chez les jeunes (sultanat d’Oman).

Le Jury est composé de

Mme Laurence HERAULT - Professeur des Universités - Aix Marseille Université
M. Franck MERMIER - Directeur de Recherche - IRIS EHESS
Mme Amélie LE RENARD - Chargé de Recherche - Centre Maurice Halbwachs
Mme Éléonore ARMANET - Maître de Conférences - Aix-Marseille Université
M. Frédéric LAGRANGE - Professeur des Universités - Université Paris-Sorbonne (Paris IV) Mme Stéphanie LATTE ABDALLAH - Chargé de Recherche - CERI SciencesPo Paris
Mme Catherine CAPDEVILLE-ZENG - Professeur des Universités - INALCO Paris

Résumé de la thèse

Ce travail de thèse porte sur le déploiement du sentiment amoureux à Mascate, capitale du Sultanat d’Oman. Il est le résultat de trois enquêtes ethnographiques mises en place de 2013 à 2017, auprès d’une quarantaine de femmes et hommes âgés de 18 à 30 ans à propos de leurs comportements amoureux et maritaux. Cette enquête a permis de retracer les formes que prennent quotidiennement l’intime et le déploiement des expressions de soi dans les expériences quotidiennes. Cette circonscription de l’intime permet de comprendre les sphères dans lesquelles le sentiment amoureux prend place, et la manière dont s’interpénètrent modes d’évocations et imaginaires affectifs. Cette entreprise se positionne dans le giron de travaux tels que ceux de Stoler (2002) en contexte colonial, Foucault (1976-1984) déjà, Giddens (1992) et Illouz (2012) sur l’évolution du capitalisme en Occident dans le domaine de l’intime.

La présentation de soi et la confrontation à l’autre, potentiellement amant, est sollicitée dans les lieux de travail, l’université, les lieux de sorties tels que les plages ou les shopping malls, mais aussi et surtout les réseaux sociaux et autres technologies de communication (TIC). Rattrapés par les injonctions familiales, la forte ségrégation sexuelle de la vie sociale et l’impératif du mariage comme cadre permis d’une relation, les modes de vie de cette génération entraînent une créativité en termes de séduction. Ces lieux sont autant de forme de mise en scène de soi et donc de séduction, où se rencontrent les jeunes adultes. Les lieux privilégiés de l’enquête ont concerné des séances de yoga, des clubs de méditation et de débat, où le corps comme la parole deviennent un outil de production de soi. Différents autres milieux tels que les ateliers universitaires de conseil pour le mariage, les centres d’information islamiques offrent d’autres types de discours et formes d’expertise qui ont permis de circonscrire l’objet. Enfin, la circulation de divers référents culturels offre aux jeunes adultes des réservoirs d’imaginaires divers : la littérature populaire et psychologique américaine, les séries indiennes et turques ainsi que la poésie arabe ancienne alimentent les représentations de l’amour. Ceux-ci se retrouvent mis en scène lors des soirées de mariage ou lors de la saint Valentin, célébrée à l’abri des regards. Se réalise alors une cartographie de la rencontre amoureuse mascatie, dont les lieux ont pour point structurant la discrétion et l’obscurité.

Cette étude analyse le sentiment amoureux en termes relationnels : dans le huis-clos du couple, en famille, à la maison ou en sortie, la relation amoureuse est le produit conjoint d’idéaux sociaux et de convenances pratiques qui travaillent les comportements. La relation homme-femme est traversée par des problématiques telles que l’idéal de l’amour inconditionnel, le mariage romantique, la pratique de la polygamie, et d’autres fantasmes tels que celui de la figure de la femme marocaine, produit par le contexte de la migration de travail qui caractérise Oman et le Golfe en général. La réalisation du self et de l’altérité est au cœur du questionnement, et renvoie à des valeurs morales telles que l’altruisme et l’attention à l’autre, que supposerait une relation amoureuse et, ainsi, les rapports de force et les processus de définition de genre entre domination et égalité.

PDF - 446.7 ko
AFFICHE de la THESE_BRETEAU 2019