Partenaires

CNRS


Search


Home > Calendar > Past Events - Archive

Seminar of the IDEMEC

Friday, November 9th, 2018
14h-16h room G. Duby, MMSH Aix-en-Provence
The Mediterranean Sea, 3

Guest:
- Maurice Aymard (EHESS)((FRENCH SCHOOL FOR ADVANCED STUDIES IN THE SOCIAL SCIENCES))

The Mediterranean Sea, a laboratory living social sciences


Abstract in french

Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, au moment où l’Europe était en train d’achever de se saisir du monde, ses élites savantes ont inventé la Méditerranée comme témoin et espace d’observation et d’étude de ses multiples passés, et lieu de ses origines. Les sciences de la nature et de la vie (géologie, botanique, zoologie) y ont joué au départ un rôle d’égal à égal avec les sciences de l’homme en train de naître : géographie, histoire, archéologie, ethnographie. Mais, à partir du XIXe, cette alliance scientifique prometteuse a commencé à se défaire, en partie au moins du fait de ces dernières disciplines. Chacune d’entre elles a voulu définir son territoire, ses méthodes, ses problèmes et ses ambitions, et se distinguer de ses voisines, mais a dû accepter également de faire leur place à d’autres : linguistique, économie, sciences politiques, sociologie, psychologie. Certaines d’entre elles – en fait celles qui maintenaient un lien étroit entre l’espace et le temps – sont restées fidèles à la Méditerranée, d’autres ont pris avec elle leurs distances pour la redécouvrir ensuite, ou se contenter d’en faire un espace particulier et singulier, mais surtout victime des limites imprécises du monde dit « méditerranéen » qui l’entoure. Non seulement la Méditerranée a résisté à cette succession d’abandons et de redécouvertes, mais elle reste au cœur des réflexions et des interrogations actuelles des sciences sociales. Aux deux extrêmes, on retrouve ainsi aujourd’hui la Middle Sea pour laquelle Cyprian Broodbank a retenu comme unité temporelle d’analyse 1,9 million d’années, et la Méditerranée saisie à la fois aujourd’hui par la mondialisation des circulations non seulement des biens matériels et culturels, mais aussi des hommes, et par la révolution démographique annoncée comme le fait majeur de la seconde moitié du XXIe siècle : celle qui devrait toucher l’Afrique subsaharienne.

PDF - 1.9 Mb