Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > La recherche à l’Idemec > Axe 1• Altérités et pluralités en Méditerranée

Axe 1• Altérités et pluralités en Méditerranée

Sous les directions de
Katia Boissevain
Yoann Morvan

Pour plusieurs chercheurs du laboratoire travaillant dans divers domaines (religieux, urbanité, environnement, migration), la question des transformations du rapport à l’altérité s’est peu à peu imposée à l’agenda des recherches de chacun. Tous, de diverses manières, sont témoins d’une accélération du temps historique (Rosa 2013) qui précipite les questionnements autour des thématiques de la pluralité, de la transformation, de l’accommodement, de la réinvention des altérités. La phase actuelle de globalisation parait en effet constituer l’une des grandes périodes liminaires, de celles propres à opérer de profondes reconfigurations des sociétés humaines, mettant à mal leur socle. Accélérant les dynamiques de pluralisation, elle rend les vernaculaires plus hétérogènes (Abélès 2008), et génère une multipolarisation des mondes qui parfois s’entrechoquent, parfois se mêlent ou glissent avec indifférence les uns sur/sous les autres. Cette multiplicité plurivoque et déroutante semble défier nombre de formes organisationnelles héritées. Il en découle une incertitude radicale qui provoque un trouble persistant dans la régulation des régimes de vérité ainsi que dans les formes de confiance : un flottement des valeurs et de leurs étalonnages. De là, une très déstabilisante impression de situation de crise multiscalaire, dont les manifestations financières, migratoires, territoriales, religieuses ou de gouvernances, pour ne citer que celles-là, n’en représentent que des contingences. « Crises » au pluriel, il s’agit surtout d’une crise du pluriel. L’insécurité ontologique et le « polythéisme des valeurs » (Weber [1919], 1963) qui la caractérisent affectent les rapports à l’altérité…


- Une accélération des dynamiques de pluralisation
- L’aire méditerranéenne comme un contexte paradigmatique

















- Étudier la pluralité religieuse :
Modalités d’articulation de la diversité des institutions religieuses : une concurrence des régimes de vérité
Quelles transformations du rapport à l’altérité ? Relations institutionnelles, conversions, circulation des modèles.
- Réévaluer la notion de Commun :
La Méditerranée, des sociétés où le commun est en crise.
Qu’est-ce que le bien commun ? Trois déclinaisons : lien social, l’intérêt général, la vérité.









- Observer les pratiques des passages
- Frontières et dynamiques circulatoires : des migrations structurantes
- L’aire méditerranéenne déborde la Méditerranée